Un vent mauvais souffle sur la France. Depuis l’assassinat odieux d’un professeur de l’école républicaine dans l’exercice de ses fonctions, une nouvelle fièvre dénonciatrice a envahi l’Hexagone pour dresser des tribunaux politiques à tous les carrefours. Dans le contexte délétère des accusations polémiques d’islamogauchisme, nous lançons à tous les citoyens de la gauche en France un appel à se mobiliser contre le poison de la division et à rappeler leur attachement aux fondements de notre République: la liberté, l’égalité, la fraternité entre citoyens. La République, c’est – aussi – nous.

Pour signer la pétition !

   

Dans ce vilain procès en trahison des valeurs de la République, une partie de la gauche républicaine se retrouve assignée au banc des accusés. Et la sentence hâtive, relayée par certains membres du gouvernement, court sur tous les canaux médiatiques. Seraient donc coupables « d’islamo-gauchisme », cette maladie sénile de la gauche, des antiracistes suspects d’aveuglement sur les intentions réelles de la cinquième colonne islamiste ; les intersectionnels, idiots utiles de la barbarie terroriste ; les décoloniaux, complaisants avec ceux qui, par la reconnaissance d’une multitude d’identités, voudraient affaiblir et diviser la Nation ; et tous ceux qui nourriraient le réflexe de l’excuse culturelle en prétendant chercher des explications dans les sciences sociales.

Disons-le franchement, cette pratique de la culpabilité par amalgame ne fait pas honneur à ceux qui font un parallèle entre la dénonciation du racisme systémique et les discriminations persistantes et l’assassinat de ses citoyens, enseignants, policiers ou journalistes. Non, nous n’avons aucune complaisance pour l’islamisme politique. Nous disons juste qu’il ne faut pas se tromper de cible : le danger dans la structuration d’une société islamiste avec ses commerces, ses écoles, ses mosquées qui se développent dans quelques territoires urbains ne se combattra pas en dénonçant les soit disant « islamo-gauchistes ».

Au contraire, nous sommes en première ligne de la lutte contre les intégrismes. Nous constatons au quotidien combien le « communautarisme » est le fruit empoisonné de politiques ségrégationnistes, de l’abandon des territoires, du déclassement en « seconde zone » de citoyens français – et des financements religieux étrangers favorisés par les compromissions d’Etat avec les pétrodollars du Golfe ou des monarchies et républiques islamiques. Au lieu de purger l’université d’hypothétiques éléments déviants, au lieu de fantasmer l’incompatibilité entre islam, république et démocratie, appliquons le droit, contre une mouvance identitaire qui réduit les différences culturelles et religieuses à une menace contre la culture. Au lieu d’opposer un intégrisme laïcard à l’intégrisme musulman, revenons au fondement de la République : la citoyenneté. Nous sommes cette gauche, simplement, qui n’a pas oublié son histoire. Qui n’a pas oublié les valeurs qui la fondent.

La France a toujours su accueillir des réfugiés qui avaient quitté leur pays pour des raisons humanitaires ou économiques. C’est l’histoire de la France. C’est l’histoire du monde. Mais chez nous, la terre est forte. Elle a cette capacité à donner des racines à ceux qui n’en ont plus ou à ceux qui n’en ont pas. Ils font partie de la République. C’est aussi ça le droit du sol. L’échange avec ces autres peuples a toujours été d’une grande richesse pour notre pays et pour notre culture. La force de la gauche c’est d’avoir toujours accompagné leur venue, comme ont su le faire nos écoles, nos universités et notre système de santé. Le rôle de nos associations a été, et reste déterminant pour leur accueil et leur insertion. Nous sommes cette gauche qui n’a pas oublié ses origines. Qui se souvient avec Ferdinand Buisson qu’il y a « une affaire Dreyfus partout où il y a un ouvrier qui souffre, un enfant sans instruction, un travailleur sans défense, un vieillard sans asile ».

Nous sommes cette gauche qui croit encore à la promesse républicaine. Nous n’en pouvons plus du « republic washing ». Plutôt qu’un catéchisme républicain invoqué pour défendre l’ordre établi et faire la chasse à ceux qui tentent de faire vivre les valeurs de la France, nous défendons une République incarnée, présente au quotidien, et une école républicaine à la hauteur des enjeux du siècle qui remplisse sa mission sans nier les histoires des uns et des autres. Acteurs de terrain, de l’éducation populaire, médias citoyens, associatifs et intellectuels engagés, nous sommes déjà nombreux à faire.

Il est temps de converger pour agir ensemble et faire vivre la triple promesse de la République : liberté, égalité, fraternité. Nous y sommes prêts. Qui d’autre ?

__________________________________________________________

Nombre de signataires : 36

_________________________________________________________

Les 100 premiers signataires sont :

Rodrigo ARENAS, Nathalie LAVILLE, Edouard GAUDOT, Philippe GODINEAU, Nicolas KUZYK, Jacques CERON, Maïté HENAFF-DEMARTY, Mireille NIVIERE, Serge GUITTARD, Carla DUGAULT, Matthieu GERARD GUIHERY, Chantal BAPTISTA, Alain MAC GREGOR, Kais BALIGH, H.L.P.M. MARÉCHAUX, Alain LEBOUCHARD, Jocelyne ANGUILLE, Karine AULIER, Stéphanie ANFRAY, Nageate BELAHCEN, Hicham FASSI-FIHRI, Lennie NICOLLET, Éric LABASTIE, Sabine RUBIN, Slimane TIRERA, Mariam RAHHALI, Mariama S, Patricio ARENAS, Leyla GUZMAN, Zaïnaba SAID ANZUM, Chantal LECOMTE, Laurent ABRAHAMS, Nathalie SCHOELLER, Françoise AZI, Christiane CHAUMULOT, Abdel AISSOU, Didier BRAS, Abdelkader BENSADAT, Jean-Louis ALLEGRE, Philippe PAUTRE, Danielle HAYNES, Joëlle PARIS, Catherine BETHERMIN, Florence BONNEMAISON, Jean Luc RIVIERE, Caroline BESSE, Thierry AURY, Janine LOPEZ, Jean-Marc GIORGI, Yamina MOHAMEDI, Martin LAVOYER, Christine CHEVALIER, Karine DUPUIS, Audrey PRUD’HOMME, Sylvie BADOUX, Elsy HUBOUX, Mathis ROBERT, Farid BERHAL, Marco BAQUIE, Samir ZEMOURI, Guillaume SALOMON, Maxime LEJARRE, Sylvie GRIMM, Karima GILLET, Fatih KARAKAYA, Yamina HAMMOU, Marie-Claire COIC, Lionel RAPHA, Lisa YAHIAOUI, Karine LAMBERT, Yasser EDDOUK, Jean GAYET, Sorina FLOROIU, Régis AUGIER, Edgardo HONORES, Genevieve GARRIGOS, Gaëlle HARDY, Gisèle BOLOS, Franky SELLING, Laurence ELMOSINO, Dominique COURANT, Benjamin JOYEUX, Sylvie LAVAL, Charles KASONGO, Valérie GROSJEAN, Stéphane FOUERE, Raphaelle PRIMET , Didier BOUCHER, Marion EMOND, Frédéric LACABANE, Adeline GRIPPON, Céline HERVIEU, Sandrine SOLIMAN, Patricia BEYSSAC, Lionel DUPOUY, Claire CABY, Beatrice COSTE, Sébastien WIRTZ

Les signataires :

36 Philippe Dussert 65130 Apr 21, 2021
35 GERARD DOZ 66000 Apr 05, 2021
34 Sylvie RIDER 78190 Mar 26, 2021
33 François Dubreuil 93160 Mar 21, 2021
32 Pascale Lemoine 47600 Mar 21, 2021
31 Séverine Labarre 93300 Mar 16, 2021
30 Dany Lebouchard 92700 Mar 16, 2021
29 Thérèse Descamps 56100 Mar 15, 2021
28 Karl Grünberg 54800 Mar 15, 2021
27 Aldjia Moulai 74100 Mar 15, 2021
26 Thierno Top 69500 Mar 15, 2021
25 Sylvie Sergeant 23200 Mar 15, 2021
24 MICHELLE Juillet 23140 Mar 15, 2021
23 Bernard CHEVALIER 26000 Mar 15, 2021
22 Bruno Brisebarre 95110 Mar 14, 2021
21 Najate Seghrouchni 26200 Mar 14, 2021
20 Said Zakar 26000 Mar 14, 2021
19 Corinne Boungo 93160 Mar 14, 2021
18 Silvère VINCENT 75018 Mar 14, 2021
17 Serge Michoux 93260 Mar 14, 2021
16 Malika Djerboua 93260 Mar 14, 2021
15 Karine Lambert 27370 Mar 14, 2021
14 Charlene AUFFRAY 76700 Mar 14, 2021
13 Samir ALIOUA 91100 Mar 14, 2021
12 JEAN DANIEL AMOUNY 97470 Mar 14, 2021
11 Hicham Fassi-Fihri 75020 Mar 14, 2021
10 Christine LOPEZ-UROZ 31800 Mar 13, 2021
9 Marion Emond 93130 Mar 13, 2021
8 Élisabeth Lechevallier 76410 Mar 13, 2021
7 Catherine Jorge 58000 Mar 13, 2021
6 Jean Pierre Cros 11000 Mar 13, 2021
5 Michel Arlaud 33480 Mar 13, 2021
4 nathalie struzyk 62700 Mar 13, 2021
3 Cathy PEIX 11800 Mar 13, 2021
2 Florence Berrhout Roques 69500 Mar 13, 2021
1 Frédéric Lacabane 46100 Mar 13, 2021